Développement

Souvent, l’entraînement cognitif va de pair avec l’idée qu’un programme informatique très spécifique peut être utilisé afin de stimuler les performances cérébrales. Un tel «entraînement cérébral» améliore en général la performance de la tâche pratiquée, mais un effet positif sur la cognition dans la vie quotidienne n’a pu être prouvé 1. Une analyse des deux études à long terme FINGER 2 et MAPT 3 souligne également que la motivation nécessaire pour pratiquer les entraînements cognitifs prédéterminés était relativement faible 4. Il semble donc important que l’activité mentale intéresse vraiment le patient et qu’elle soit en lien avec son quotidien.

Le programme BrainCoach: activité cognitive choisie individuellement

Le point central du programme BrainCoach repose donc sur le choix de l’activité à réaliser par le patient lui-même! En votre qualité de médecin, vous êtes là pour soutenir le patient. Vous pouvez l’aider à augmenter sa motivation intrinsèque et, au besoin, lui soumettre des propositions pour des activités appropriées. Le programme BrainCoach intègre par conséquent des éléments de l’entretien motivationnel. L’objectif consiste à motiver des personnes âgées à pratiquer plus souvent une activité mentale qui leur fait plaisir.

Le programme BrainCoach peut être dispensé en cabinet, par un médecin ou un autre professionnel de la santé (un psychologue p. ex.). Il a été mis au point tout spécialement pour les personnes âgées qui présentent un risque de troubles cognitifs et se trouvent peut-être dans une «phase silencieuse» de la maladie d’Alzheimer (sans symptômes visibles). L’activité mentale doit contribuer à la santé cognitive, conformément à la devise «Use it or lose it!».

Responsabilité scientifique du programme BrainCoach:

Pr Andreas U. Monsch, PhD / Panagiota Mistridis, PhD / Alessandra Thomann, M.Sc.
Memory Clinic, Universitäre Altersmedizin FELIX PLATTER, Bâle, Suisse

Pre Jutta Mata, docteure en sciences, Universität Mannheim

Membres de la task force

Dr Panagiota Mistridis (Bâle), Pr Jutta Mata (Mannheim), Dr Stefan Neuner-Jehle (Zurich), Pr Jean-Marie Annoni (Fribourg), Dr Andreas Biedermann (Berne), Dr Irene Bopp-Kistler (Zurich), Dr Dominique Brand (Courtelary, BE), Dr Andrea Brioschi Guevera (Lausanne), Dr Hedi Decrey-Wick (Corseaux, VD), Pr Jean-François Démonet (Lausanne), Pr Ulrich Hemmeter (Saint-Gall), Pr Reto W. Kressig (Bâle), Pr Brian Martin (Bâle/Zurich), Luca Rampa, médecin diplômé (Berne), Pr Egemen Savaskan (Zurich), Pr Andreas E. Stuck (Berne), Dr Philipp Tschopp (Bâle), Dr Dina Zekry (Genève), Pr Andreas U. Monsch (Bâle)

Développé avec le soutien de Vifor Pharma.


  1. Simons et al. Do "Brain-Training" Programs Work? Psychol Sci Public Interest. 2016(3):103-186.

  2. Kivipelto et al. The Finnish Geriatric Intervention Study to Prevent Cognitive Impairment and Disability (FINGER): Study Design and Progress. Alzheimers Dement. 2013 Nov;9(6):657-65. doi: 10.1016/j.jalz.2012.09.012

  3. Vellas et al. MAPT Study: A Multidomain Approach For Preventing Alzheimer's Disease: Design and Baseline Data. J Prev Alzheimers Dis. 2014 Jun;1(1):13-22.

  4. Coley et al. Adherence to Multidomain Interventions for the Prevention of Alzheimer’s Disease: Data from the MAPT and the FINGER Trails. In Cox K. L. & Brown B. M. (Chairs), Prevention: Short-term and Long-term Effect of Lifestyle Factors and Interventions. Oral session held at the Alzheimer's Association International Conference, July 2017, London, England.